Accueil > Solidaires 17 > Appel de SOLIDAIRES 86

Appel de SOLIDAIRES 86

CONTRE TOUTE RÉPRESSION et CRIMINALISATION SYNDICALE !!!

lundi 4 décembre 2006

Lors d’une manifestation contre la réforme des retraites, en juin 2003, 4 militants CGT de la Rochelle se
sont vus, malgré un dossier quasiment vide, traduire en justice sous la fausse accusation d’avoir provoqué
l’incendie du siège local du MEDEF
Leur procès le 30 mars 2006 s’est soldé par la condamnation de deux d’entre eux à une amende de 1,2
millions d’euros et à un mois de prison avec sursis et à la relaxe des deux autres. La CGT a fait appel et un
nouveau jugement aura lieu le 8 décembre à Poitiers.
L’union syndicale Solidaire 86 tient à manifester tout son soutien aux
4 camarades syndicalistes.

Il est bien évident qu’une fois de plus, tout est mis en oeuvre pour museler les syndicalistes, les salariés et
les citoyens qui tentent, par leur activité militante, d’enrayer les effets dramatiques de ces mesures de casse
sociale : Retraites au rabais en 2003, loi Fillon dans l’Education, CPE/CNE au printemps dernier, privatisation de
l’énergie, etc. : cette liste est trop longue !
Le gouvernement et le patronat persistent dans des orientations libérales massivement rejetées par les
citoyens.

Les militants syndicaux qui osent dire NON et RESISTER deviennent les cibles d’une répression qui prend
de multiples formes : actes d’intimidation, procédures disciplinaires, harcèlement, mise a pied, licenciement....
Mais aussi incarcérations, poursuites pénales. Rappelons le cas de notre camarade Roland Veuillet : militant à
SUD, sanctionné pour faits de grève en 2003, il est toujours nommé d’autorité dans un établissement lyonnais
alors qu’il exerçait comme conseiller principal d’Education à Nîmes ! Les injustices sont criantes. N’oublions pas
également les répressions exercées à l’encontre des lycéens et étudiants après les luttes contre le CPE.
La criminalisation du mouvement social et/ou syndical est aujourd’hui une réalité concrète qui vise à
casser toute action de protestation. Le cas des 14 militants du Centre de tri de Bègles (33) n’en est qu’un des
exemples : ces syndicalistes qui débutaient l’occupation de leur lieu de travail ont été violemment délogés par le
GIPN, accusés faussement de séquestration des responsables de la Poste ; de lourdes peines ont été prononcées
contre certains.

Tout ceci est inacceptable
C’est pourquoi, aux côtés de la CGT et du comité de soutien, nous appelons les
salariés et tous les citoyens à faire cesser ces injustices, et à soutenir les 4 syndicalistes
en participant massivement à la manifestation nationale


le 8 décembre 2006

Boulevard sous-Blossac à Poitiers

à 10h30